10302014Headline:

VIDEO. Rumeur Obama/Beyoncé: «C’est faux», déclare le «Washington Post»

MEDIAS – La rumeur a enflé ce lundi après les propos du paparazzi Pascal Rostain selon lequel le quotidien américain s’apprêtait à publier un scoop sur une liaison supposée entre Barack Obama et Beyoncé…

La rumeur n’aura pas tenu bien longtemps. Le Washington Post prêt à publier un scoop sur une liaison de Barack Obama et Beyoncé? «Je peux vous dire que c’est faux», assure la directrice de la communication du quotidien américain,contactée par Vanity Fair. «Le Washington Post ne prépare pas d’article de ce genre», ajoute-t-elle.

La rumeur aura eu le temps de se répandre en France ce lundi, après les déclarations du paparazzi français Pascal Rostain sur Europe 1. Celui-ci était formel: «Il y a quelque chose d’énorme qui est en train de se passer. D’ailleurs, ça va sortir demain dans une édition du Washington Post. On ne peut pas dire que ça soit vraiment de la presse de caniveau, sur une liaison supposée entre le président Barack Obama avec Beyoncé.» Pendant que la France s’emballait, lapresse américaine restait muette.

En tout cas, aucun journal ou site américain ne semblait avoir la même information que Pascal Rostain… Mais depuis quelques heures, le soleil s’est levé outre-Atlantique, les journalistes américains sont arrivés à leur rédaction, et se sont empressés de se moquer de la rumeur française.

«On aura tout entendu»

«La rumeur Obama-Beyoncé est la chose la plus absurde qu’on ait entendue de la journée», écrit le Huffington Post. «Les médias français sont convaincus que Beyoncé et Obama ont une liaison», s’étonne Jezebel. «La rumeur court que Beyoncé entretient une liaison avec Obama, ce qui veut officiellement dire qu’on aura tout entendu», ironise Crushable.

«Evidemment cette histoire est complètement dingue – tout ce qu’Obama et Beyoncé ont en commun est d’être noir, Américain et d’aimer Beyoncé (Beyoncé n’a pas vraiment la réputation d’être modeste, ndlr)– mais c’est lundi, on s’amuse («it’s Monday-Funday»), donc parlons-en quand même», s’amuse de son côtéGawker qui traduit en anglais les propos de Pascal Rostain et rappelle à ses lecteurs les affaires de notre président.

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment